Trouver mon Ikigaï : ce pour quoi je suis douée

Ikigaï : ce pour quoi je suis douée

Prête à découvrir ce pour quoi vous êtes douée ? C’est ce que je vous propose dans ce 3ème article sur l’Ikigaï ! « 3 articles ??? » me direz-vous ! Oui ! Et ce n’est pas fini ! Car la découverte de notre Ikigaï nécessite un travail d’introspection, étape par étape qui peut être long. Aujourd’hui nous abordons la deuxième étape de l’Ikigaï : ce pour quoi je suis douée !

Vous n’avez pas lu mes 2 articles précédents sur l’Ikigaï ? Alors avant de continuer, cliquez ici pour avoir une présentation complète de cette méthode japonaise en lisant l’article Comment trouver son Ikigaï, sa raison de vivre ?. Vous pourrez ensuite remplir la première partie du schéma de l’Ikigaï grâce aux questions de l’article Trouver mon Ikigaï : ce que j’aime faire.

Et pour celles qui ont déjà travaillé sur la partie « Ce que j’aime faire », abordons maintenant la question de l’Ikigaï : ce pour quoi je suis douée. Mais comment trouver ce pour quoi je suis douée 🤔? Je vous propose de vous aider à explorer vos talents naturels (oui, vous en avez !) et vos compétences. Suivez le guide 👇

"<yoastmark

Ikigaï – mes talents, mes forces, mes qualités

Il n’existe pas de définition unique du terme « talent ». Certains considèrent qu’une minorité de personnes a du talent. D’autres affirment que le talent est au cœur de chacun d’entre nous (parfois en attente d’être découvert, certes 😆). Par exemple, Cécile Dejoux et Maurice Thévenet (professeurs au CNAM et auteurs d’ouvrages sur le management notamment) écrivent dans « La gestion des talents » que :

« Tout le monde a des talents, c’est écrit aussi bien dans l’Evangile que dans les livres de sciences de l’éducation. […] Tous les talents sont différents, ils n’ont qu’une caractéristique commune : d’avoir été détectés et d’être soumis à une obligation de développement. »

🔎 Alors comment détecter nos talents ? Au-delà des retours que peuvent nous faire les personnes qui nous connaissent bien (au niveau professionnel ou amical par exemple), il me semble intéressant d’exploiter 3 pistes : nos forces, notre passé et nos qualités.

Comment détecter nos talents - Ikigaï

Comment détecter nos talents – Ikigaï

Nos talents sont des forces sur lesquelles nous appuyer

 

Les talents sont aussi appelés forces 💪. Et il existe plusieurs tests qui permettent de trouver nos forces. Vous en connaissez peut-être certains ? J’en ai retenu 2 qui me semblent adaptés au concept de l’Ikigaï :

  • Les « 24 Forces de caractère » de la psychologie positive. Vous pouvez faire gratuitement le test en ligne pour découvrir vos 5 forces de caractère principales. Non seulement les mettre en œuvre ne nous demande pas d’énergie mais en plus ces forces nous nourrissent ! Pour en savoir plus, cliquez ici et lisez mon article Les forces de caractère | Psychologie Positive. Vous pouvez faire le test en ligne en cliquant ici.

 

  • Le test des « intelligences multiples » (de plus en plus utilisé dans le domaine scolaire). Howard Gardner, psychologue du développement est à l’origine de la théorie des intelligences multiples. Et il a fait partie du projet Spectrum de Harvard visant à démontrer à quel point il est bénéfique pour l’enfant de détecter ses talents le plus tôt possible. Howard Gardner a retenu les 8 intelligences suivantes :

 

    • verbale / linguistique ;
    • visuelle / spatiale ;
    • musicale / rythmique ;
    • logique / mathématique ;
    • corporelle / kinesthésique ;
    • intrapersonnelle ;
    • interpersonnelle ;
    • (du) naturaliste.

💯 Il me semble important de préciser que nous avons tous en nous toutes ces forces de caractère et toutes ces formes d’intelligences. Mesurées à un instant T, elles permettent de reconnaître nos propres ressources. Le but étant de continuer à les développer et non de nous étiqueter 😺!

Notre passé regorge de situations dans lesquelles nous avons exprimé nos talents

 

Rechercher nos talents dans notre passé - Ikigaï

Rechercher nos talents dans notre passé – Ikigaï

Oui, oui, je vous assure que votre passé regorge de situations dans lesquelles vous avez exprimé vos talents 🏆 ! Et ce, dès le plus jeune âge ! Tout d’abord je vous propose de remonter le temps et de retourner sur les bancs de l’école. Dans quel but ? Pour vous souvenir des reproches qui vous étaient souvent faits par vos profs 👩‍🎓! Car derrière chaque reproche se cache un talent ! Donc un reproche va me permettre de remplir mon Ikigaï : ce pour quoi je suis douée ? Oui, oui et oui ! Voici mon exemple :

😵 Les mots « étourderie » et « étourdie » me viennent automatiquement en tête quand je repense à mes copies et bulletins scolaires ! Mais que pouvons-nous voir de positif dans l’étourderie ? Dans la « Revue pédagogique » de 1926, l’article de A. Mossier sur l’étourderie précisait déjà « Fréquente chez l’enfant bien portant et bien nourri, elle s’atténue chez l’adulte » (ouf 😌!) et « Signe de vitalité et de force, mais de force indisciplinée »… Alors quand j’ai découvert que l’étourderie pouvait certes être analysée comme un manque de concentration, mais aussi comme le fait d’être curieuse de tout, quel soulagement ! En plus, je m’y retrouve tout à fait ! La curiosité n’est pas nécessairement un vilain défaut, elle peut être une qualité !

Maintenant, je vous invite à penser à vos réussites passées, de votre enfance à aujourd’hui. Quelles sont-elles ? De quoi êtes-vous fière ? Je vous propose de fermer les yeux et de penser à une situation (professionnelle ou non) dans laquelle vous vous êtes sentie au meilleur de vous-même. Peut-être avez-vous été félicitée, applaudie  👏👏? Une fois la situation identifiée, demandez-vous quelles sont les forces 💪 que vous avez déployées pour arriver à ce résultat. Une organisation au top, de la curiosité, de la bienveillance, de l’humour, un apprentissage rapide… ?

Les qualités en disent long sur vos talents !

 

Les qualités en disent long sur vos talents - Ikigaï

Les qualités en disent long sur vos talents – Ikigaï

Après avoir ressorti les reproches de votre enfance (et les avoir transformés en forces !), c’est maintenant au tour des qualités ! Pour mettre en lumière vos qualités, je vous invite à répondre aux 3 questions suivantes :

  • Quelles sont les qualités majeures qui vous définissent ? Citez-en au minimum 3. Pour ma part, je me vois comme quelqu’un d’autonome, de souriant et de persévérant !
  • Quels sont les compliments que vous recevez souvent (dans la vie professionnelle, familiale…) ? Compétente, efficace, bienveillante, courageuse, empathique, bon relationnel, positive, très forte en blagues nulles (oui, c’est un compliment !) et je raconte aussi très bien les histoires !
  • Et enfin listez par écrit les personnes (au moins 3) que vous admirez le plus et expliquez précisément pourquoi. Pour en savoir plus sur cet exercice, partagez vos réponses en commentaires. Je me ferai un plaisir de vous répondre personnellement !

Ikigaï – mes compétences

 

Nous venons de passer en revue plusieurs façons de découvrir nos talents naturels. Maintenant nous allons identifier nos compétences. Car être douée pour quelque chose ne vient pas toujours et uniquement sans effort, loin de là ! Le terme « compétences » est utilisé dans différents contextes :

  • en entreprise pour la gestion des ressources humaines ;
  • à l’école pour détailler le socle commun des apprentissages ;
  • en psychologie du développement du nourrisson.

Mais comment définir les compétences ? Selon Michel Parlier, auteur de plusieurs publications sur les compétences, des éléments communs et fondamentaux caractérisent les compétences, notamment :

  • La compétence se situe dans une perspective d’action. Autrement dit, il s’agit de réaliser une action concrète sur le terrain. Pour parler de mes compétences, je vais dire « Je sais comment… » ou « Je suis capable de… » conduire une voiture par exemple.

 

  • La compétence est en grande partie apprise. Elle est donc le résultat d’une éducation. Et elle s’apprend à l’école, à la maison, en apprentissage… En intégrant des savoirs intellectuellement et/ou par la pratique (en vivant des expériences ou en réalisant des activités). Elle est donc aussi liée à l’influence sociale, aux différents contextes dans lesquels nous évoluons en tant qu’enfant, adolescent ou adulte.

 

  • Pour être compétent dans un domaine, il est nécessaire de savoir agir, de vouloir agir et de pouvoir agir (Guy Le Boterf). Les compétences doivent se combiner au mieux face aux situations qui se présentent. Pour être compétente dans la conduite d’une voiture, je combine plusieurs éléments : ma capacité à manœuvrer mon véhicule, ma connaissance du code de la route, mon aptitude à détecter les différents signaux que je croise (une branche sur la route, une ambulance avec gyrophare allumé…)…

Désolée pour le pavé théorique, mais j’avais besoin d’éclaircir le terme « compétence » qui s’utilise à tout va et ne facilite pas toujours la compréhension. Concrètement, il s’agit de l’utilisation optimale de nos ressources (savoir, savoir-faire et savoir-être). Voilà qui devrait vous permettre d’ajouter de nouvelles compétences à votre schéma Ikigaï : ce pour quoi je suis douée.

Les compétences transférables d'une maman

Les compétences transférables d’une maman

👶 La notion de « compétences transférables » m’interpelle également. Car elle permet aux mamans qui se sont consacrées à leurs enfants pendant plusieurs années, de mettre en avant des compétences, apprises en devenant parent, au service de leur vie professionnelle. Qui n’a pas développé ses compétences organisationnelles, n’a pas fait preuve d’aptitude à la négociation, à la gestion de conflits et à la coopération en devenant maman ? Voilà quelques pistes pour remplir la partie de l’Ikigaï : ce pour quoi je suis douée !

Retenons surtout que les compétences s’apprennent, nous avons donc tout un potentiel à exploiter selon nos envies et nos besoins. Et à l’heure actuelle, nous pouvons trouver en ligne énormément de ressources d’excellente qualité et gratuites. Je pense notamment aux MOOC de Fun Mooc, du mouvement colibri, de l’Emploi Store de Pôle Emploi

 

Développez vos compétences : n'arrêtez jamais d'apprendre

Développez vos compétences : n’arrêtez jamais d’apprendre

Avez-vous trouvé ce pour quoi vous êtes douée ?

 

J’espère que cet article vous a fourni un éclairage suffisant pour remplir la branche de l’Ikigaï : ce pour quoi je suis douée !

Et si vous vous êtes prêtée à l’exercice des 3 personnes que vous admirez le plus, sentez-vous libre de partager vos réponses en commentaires pour avoir plus d’explications sur le sujet. Je me ferai un plaisir de vous répondre personnellement !

 

Merci ! ♥♥♥

 

Crédits photo : Unsplash et Pixabay



Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

12 Comments

  1. Patricia

    Merci pour cette série d’articles sur le Ikigai. Je m’y interesse de plus en plus, et j’adore la manière tout en douceur de découvrir ses talents, ses qualités et force grâce au Ikigai. C’est un outil que je désire aussi mettre en pratique autant au niveau personnel pour mes enfants et moi que dans ma vie professionnel, pour aider les parents que j’accompagne. Votre série d’article est très complète et me permet de compléter mes proches recherches. Je vais continuer à vous suivre avec grand plaisir. Merci Valerie

    Reply
    1. Valérie (Post author)

      Bonjour Patricia et merci pour ce message !

      J’ai souhaité creuser le thème de l’Ikigaï pour pouvoir m’en servir dans plusieurs domaines de vie moi aussi ! Et plus je creuse, plus je découvre la richesse de l’outil. C’est passionnant cette approche de la connaissance de soi !

      Je suis ravie que ma série d’articles sur l’Ikigaï vous intéresse !

      Bon cheminement avec l’Ikigaï !

      Reply
  2. Efi

    Merci pour cet article et pour les différents liens que tu proposes pour se lancer dès maintenant à la recherche de notre ikigai ! C’est vraiment chouette d’avoir des outils concrets avec lesquels on peut travailler, au lieu qu’avoir une simple explication de l’ikigaï.

    Pour ma part, je suis toujours dans ma quête de l’ikigaï et je sens que plus j’avance dans ma vie, plus je me sens alignée avec mes valeurs et ce qui me fait vibrer le matin.

    Après avoir exploré le domaine de la photographie, et ce qu’elle peut développer en terme de bien-être chez une personne, j’ai décidé de me pencher plus sérieusement sur mon autre passion qui est l’écologie à travers le zéro déchet et ce qu’il peut amener de bon pour la planète.

    La quête de bien, du bon, du beau est je pense, le coeur de mon ikigai. Mais vu que c’est un sujet qui est vaste, celui-ci peut prendre plusieurs formes.. Que penses-tu d’avoir plusieurs ikigai ? Est-ce possible ?

    Reply
    1. Valérie (Post author)

      Bonjour Efi ! Merci pour ton message !

      La recherche de l’Ikigaï se fait tout au long de la vie, nous n’avons pas les mêmes attentes à tous les âges ! C’est encore plus vrai à chaque grande transition de vie. Et devenir maman est selon moi THE BIG changement dans la vie d’une femme !!!

      Le but de l’Ikigaï, c’est d’être bien dans sa vie. A un moment de ta vie, explorer le domaine de la photographie a été un élément qui te donnait envie de te lever le matin avec le sourire. La photo a contribué à faire de toi la personne que tu es aujourd’hui. Et ta quête de la beauté évolue… Tu changes de position en passant de “derrière l’objectif” à “dans la visée du photographe” en créant le beau d’une autre façon : en prenant soin de la nature, de la vie en fait !

      Alors pour répondre à ta question : oui je pense qu’il est possible d’avoir plusieurs Ikigaï ! Selon les époques de notre vie, mais aussi dans différents domaines de notre vie (familial, professionnel, amical, contribution au monde…). Bref, si à chaque instant, tu vis la vie qui te donne en-vie et te correspond à ce moment de ton évolution, je pense que le chemin est plutôt agréable et qu’à la fin tu n’as pas de regrets !

      Bonne exploration du zéro déchet !

      Reply
  3. Jeanne Bernard

    Merci pour toutes ces pistes pour mettre le doigt sur mes compétences et mes talents. Je suis déjà bien sur cette route et relire ton article détaillé renforce ma démarche. Et puis surtout cela me donne un autre angle de vue qui m’aide à sortir de ma zone de confort. Je crois que l’écriture semble se profiler, ce qui tombe bien car j’ai créé mon blog.

    Reply
    1. Valérie (Post author)

      Bonsoir Jeanne et merci pour ton retour !

      Je suis ravie que cet article te conforte dans ton élan sur le chemin qui t’appelle.

      De mon côté, j’ai remplacé l’expression “sortir de ma zone de confort” par “élargir ma zone d’apprentissage” !! Le résultat est le même, mais la formulation me parle plus. Le mouvement me semble plus doux et progressif peut être !

      Belle route à toi !

      Reply
  4. caroline

    merci pour ces renseignements précieux, moi aussi je me suis intéressée à l’IKIGAI, j’ai trouvé le mien et je voudrais permettre à tout le monde de faire cette démarche si riche !

    Reply
    1. Valérie (Post author)

      Bonsoir Caroline et félicitations pour avoir trouvé votre Ikigaï !

      C’est un beau projet de vouloir permettre à tout le monde de découvrir sa raison d’être en s’appuyant sur l’Ikigaï. Je partage totalement cette ambition !

      Je vous souhaite une belle réussite dans cet objectif !

      Reply
  5. Corinne COULANGE

    Merci pour toutes les informations données dans cet article. L’ikigaï est une approche qui m’a aidé à faire des choix et qui m’aide encore à me concentrer sur l’essentiel.

    Reply
    1. Valérie (Post author)

      Bonjour Corinne et merci pour votre message !

      Goûter à l’Ikigaï, c’est l’adopter ! La démarche étant évolutive, y revenir régulièrement est effectivement très aidant pour garder le cap et aller à l’essentiel. Et c’est surtout en debriefant les inter-sphères que la ligne directrice se dessine.

      Bonne continuation !

      Reply
  6. Nadine

    Je ne connaissais pas du tout l’Ikigaï. Se connaître entièrement fait partie intégrante de notre révolution intérieure. Merci pour cet article qui m’a donné envie de me plonger dans ce concept japonais.

    Reply
    1. Valérie (Post author)

      Bonjour Nadine et merci pour votre message !

      Ravie de vous avoir fait découvrir L’Ikigaï ! C’est en effet un bel outil de connaissance de soi à explorer tout au long de notre vie.

      Mes prochains articles sur le sujet apporteront de nouvelles informations aidantes pour trouver son Ikigaï. Si cela vous intéresse, je vous invite à vous inscrire sur https://maman-en-quete-d-equilibre.com et vous serez notifiée de la parution des prochains articles !

      Belle plongée dans l’Ikigaï !

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Écoutez GRATUITEMENT  le podcast :

"5 prises de conscience indispensables pour ​sortir du mode survie" !