Comment trouver son Ikigaï, sa raison de vivre ?

Les 4 questions de l'IKIGAI

Comment trouver son Ikigaï et respirer la joie de vivre ? Voilà une question universelle ! Car chacun aspire à mettre plus de joie dans son quotidien, à vivre heureux tout simplement ! Et si trouver son Ikigaï permettait d’atteindre ce bonheur tant recherché ?

Si comme je l’ai fait, vous cherchez l’outil miracle pour avancer à pas de géant vers votre vie idéale, vous avez certainement déjà entendu parler de l’Ikigaï. Peut-être avez-vous pris cette méthode pour un outil magique ? C’est ce que j’ai fait, avec plus ou moins de succès à la clé… 🤔

L'Ikigaï, un outil magique ?

L’Ikigaï, un outil magique ?

La première fois que j’ai participé à un atelier sur l’Ikigaï, je suis ressortie frustrée et plutôt confuse… En 2 heures, difficile de faire le tour de la question quand on découvre le sujet ! Par contre, quelques mois plus tard, lors d’un nouvel atelier sur le même thème, j’ai commencé à entrevoir la puissance de l’outil !

Alors dans cet article, je vous propose un mode d’emploi de l’Ikigaï. Mais commençons tout d’abord par une présentation de cette méthode !

Présentation de l’Ikigaï

 

Ikigaï signifie en japonais « raison d’être », « raison de vivre », « joie de vivre » ou encore « raison de se lever le matin ». De ce concept est née une méthode qui nous invite à identifier notre raison d’être, ce qui nous apporte la joie de vivre. L’Ikigaï est un outil qui nous permet de poser nos idées par écrit et de les « ranger » en 4 catégories. Une fois le schéma de l’Ikigaï rempli, nous avons un recul suffisant pour voir toutes les possibilités qui s’offrent à nous !

L’Ikigaï se travaille tout au long de la vie. Pour les japonais découvrir son Ikigaï est un chemin de vie et prend donc du temps. Cela suppose un réel travail sur soi, une introspection. La bonne nouvelle, c’est que cette méthode est donc accessible à toutes les personnes qui veulent bien faire les efforts nécessaires pour se découvrir.

Nous allons donc voir comment remplir notre « Ikigaï du moment » étape par étape, en nous concentrant sur l’essentiel. Et cela peut prendre 1 jour, 1 semaine, 1 mois… Il est important de respecter notre rythme, les réponses ne sont pas toujours immédiates !

Deviens ce que tu es - Nietzsche

Deviens ce que tu es – Nietzsche

 

Tu dois devenir l’homme que tu es.

Fais ce que toi seul peux faire.

Deviens sans cesse celui que tu es, sois le maître et le sculpteur de toi-même.

Friedrich Nietzsche

 

Mode d’emploi de l’Ikigaï

 

Prête à écrire le premier jet de votre Ikigaï ? Prévoyez du temps et du calme pour vous laisser porter par l’outil et vous découvrir un peu plus à chaque question.

Une dernière précision avant de se lancer : il n’y a pas d’Ikigaï meilleur que d’autres. Autrement dit, le seul critère fondamental c’est qu’il vous corresponde ! Vous pouvez trouver votre Ikigaï dans tous types d’activités : pratiquer votre sport préféré, vous occuper de vos enfants, créer votre entreprise, enseigner…

Nous allons donc nous poser les bonnes questions, étape par étape pour remplir notre Ikigaï. Trop souvent nous cherchons des réponses sans nous poser les bonnes questions, et le résultat est décevant… Alors que l’Ikigaï pose 4 questions essentielles, il n’y a qu’à suivre le guide 👉 ! Allez c’est parti, voici ce qui est à définir :

 

Les 4 questions de l'IKIGAI

Les 4 questions de l’IKIGAI

Trouver son Ikigaï – ce que j’aime faire :

 

Comment identifier ce que nous aimons faire ? Disons que c’est ce qui nous apporte de la satisfaction, du bien-être, une sensation de plénitude. Donc plus concrètement, remémorez-vous la journée d’hier ou la semaine passée et notez tout ce que vous avez fait et qui vous a procuré satisfaction, bien-être, plénitude ☯ !

Vous pouvez également lister les activités dans lesquelles vous ne voyez pas le temps passer. Ces moments pendant lesquels nous sommes complètement absorbées par ce que nous faisons, sont appelés le flow ou l’expérience optimale. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à découvrir ma série d’articles sur la psychologie positive en cliquant ici.

Un autre aspect à prendre en compte pour identifier ces activités : l’énergie ! Privilégions donc ici les activités qui nous donnent de l’énergie plutôt que celles qui nous en coûtent. Cette énergie est à considérer sur la durée et pas uniquement pendant l’activité. Autrement dit, oui votre séance de zumba vous prend de l’énergie sur le moment, mais le retour sur investissement, c’est une pêche d’enfer toute la semaine ! 💃

Dernière chose : ne confondez pas ce que vous aimez faire avec ce en quoi vous êtes bon ou ce que vous faites bien ! C’est l’objet du paragraphe suivant 😉 ! Même si Steve Jobs a dit :

« La seule façon de faire un bon travail est d’aimer ce que vous faites. Si vous n’avez pas encore trouvé, continuez à chercher. » Steve Jobs

Trouver son Ikigaï – ce pour quoi je suis douée, ce pour quoi j’ai du talent :

 

Le talent est parfois présenté comme ce que nous faisons naturellement sans effort. Ce que nous faisons mieux que les autres et qui est si simple pour nous que nous n’en avons même pas conscience. S’agit-il d’aptitudes que la vie nous a amené à développer face à des situations qui se sont répétées ?

Potentiellement nous pouvons devenir bon dans n’importe quel domaine, à condition bien sûr de nous investir. Et cette capacité à exceller dans une activité particulière, c’est aussi ce que nous appelons le talent ! Alors je ne sais pas ce qui résonne en vous quand vous entendez le mot « talent » ? Ce mot m’a pendant longtemps fait tourner les talons… La seule pensée qui me traversait l’esprit était : « C’est foutu, s’il faut du talent, ce n’est pas pour moi… 😞 »

Alors j’ai plutôt investi dans ce qui demandait du travail et non du talent. Par rapport à ma culture, à mon éducation, cela coulait de source… Mais aujourd’hui je pense que le talent c’est d’entreprendre ses rêves, sa vie. Et, oui, cela demande du travail ! Jacques Brel a très bien illustré cette idée par ces phrases :

« Le talent ça n’existe pas. Le talent c’est avoir l’envie de faire quelque chose.[…] Et je crois qu’avoir envie de réaliser un rêve, c’est le talent. Tout le restant, c’est de la sueur, c’est de la transpiration, c’est de la discipline. » Jacques Brel

Nous pouvons donc estimer qu’il ne sert à rien d’attendre que le talent nous tombe dessus par hasard… Même s’il peut toujours y avoir débat sur l’inné et l’acquis, sur les circonstances favorables ou pas au développement de chacun. Nous pouvons certes avoir un don pour la musique, pour le sport… Ou plutôt des prédispositions particulières, qu’il faudra travailler et développer pour progresser et sortir du lot, devenir experte en la matière. Et peut-être être reconnue pour notre talent ! Quoi qu’il en soit c’est l’amour pour cette activité qui nous fera supporter les heures à la pratiquer et les échecs seront le terreau de la réussite.

Trouver son Ikigaï – ce dont le monde a besoin :

 

De vous bien sûr 😺❗ Nous avons tous une place dans la société. Et si nous ne la trouvons pas, la société la trouve pour nous ! Dans chacun de nos jobs, nous sommes utiles. Mais ce qui est utile pour une entreprise n’est pas nécessairement porteur de sens pour chacune de nous… De là l’idée de chercher ce dont le monde a besoin selon nous, selon nos propres critères. Le besoin est réel bien sûr et nous y sommes particulièrement sensible.

Ce 3ème critère est indispensable pour avoir un Ikigaï qui nous motive sur la durée. A la moindre difficulté ou baisse de moral, nous ne pourrons pas dire : « de toute façon, ça ne sert à rien ». L’idée est de contribuer à résoudre un problème qui est plus grand que nous-même. Et c’est effectivement en réfléchissant à la contribution que nous voulons apporter dans ce monde que nous allons pouvoir répondre à la rubrique « ce dont le monde a besoin » de notre Ikigaï.

C’est en lien direct avec nos valeurs les plus hautes. Chaque pays, culture, famille a son système de valeurs. Mais c’est en allant à la rencontre du monde que nous trouvons nos propres valeurs en tant qu’individu. Proposer notre aide au bureau du club de basket ou à l’association des parents d’élèves par exemple, nous permet d’expérimenter par le bénévolat des situations qui font appel à nos valeurs.

Mais si ce dont le monde a besoin peut ressortir par le biais de nos valeurs, nous pouvons aussi le détecter par ce qui nous révolte. Ainsi l’association des Restos du Cœur, reconnue d’utilité publique, porte des valeurs de solidarité et d’entraide tout en luttant contre la pauvreté sous toutes ses formes.

Trouver son Ikigaï – ce pour quoi je peux être rémunérée :

 

Pour que nous puissions nous investir et nous épanouir pleinement dans notre Ikigaï, il y a une 4ème condition : pouvoir être payé pour ce projet, cette activité 💸 ! Je vous propose de considérer l’argent comme un moyen de répondre à nos besoins physiologiques ou de sécurité (nourriture, logement…) ou de réaliser nos rêves. Une sécurité financière confortable permet de répondre à tous nos besoins, du plus basique au plus élevé.

Être rémunéré est donc une question de viabilité ! Même si nous avons dit que l’Ikigaï n’est pas applicable uniquement au domaine professionnel, il est certain que pour un bon équilibre de vie, les rentrées d’argent sont indispensables. A chacun sa façon de gérer ce paramètre…

Mais pourquoi évoquer le thème de l’argent en fin de processus pour trouver notre Ikigaï alors que c’est une donnée essentielle dans notre société actuelle ? Pour que l’argent découle naturellement de ce que nous aimons faire et faisons bien en répondant à ce dont le mode a besoin !

Et vous, avez-vous trouvé votre Ikigaï ?

 

Voilà nous avons fait le tour des 4 questions fondamentales de l’Ikigaï. Maintenant il reste à prendre du recul, à laisser infuser 🍵 ! Pour ensuite pouvoir faire ressortir les éléments essentiels dans un ensemble cohérent qui nous donnera la direction à suivre.

Même en suivant le guide, il n’est pas toujours simple de trouver son Ikigaï… Si vous souhaitez partager vos questions, vos astuces sur ce thème ou réagir à cet article, sentez-vous libre d’utiliser les commentaires ci-dessous pour le faire.

 

Merci ! ♥♥♥

 

Crédits photo : Maman en quête d'équilibre, Pixabay


Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Écoutez GRATUITEMENT  le podcast :

"5 prises de conscience indispensables pour ​sortir du mode survie" !