Ma quête d’équilibre via la psychologie positive

Je viens de m’offrir une formation en ligne sur la psychologie positive. D’où m’est venue cette envie ? Qu’est-ce que j’attends de cette formation ? Pourquoi la psychologie positive et pas autre chose ?

Psychologie positive

Psychologie positive

Pourquoi me former à la psychologie positive ?

Ces derniers jours, j’ai entrepris plusieurs actions tout simplement parce que dans un laps de temps très court j’ai lu ou entendu parler d’un sujet précis. Je crois que j’ai décidé de suivre mon intuition et de me former, de tester à chaque fois qu’un thème m’interpelle ! La psychologie positive a été abordée dans plusieurs ateliers liés à l’entreprenariat féminin auxquels j’ai eu le plaisir de participer ces dernières semaines.

En parallèle, à la maison, j’ai été confrontée à un pessimisme très fort de la part de mon fils, ce qui m’a désarçonnée. J’ai déjà évoqué sa maladie, son opération, son handicap moteur… nous vivons avec tout ça depuis plusieurs années maintenant.

Mon fils a aussi une peau très réactive qui, depuis tout petit, lui vaut des crises d’eczéma en période de fatigue ou de stress. Mais cette fois-ci, ça prend des proportions inhabituelles sur une zone du corps qui n’a jamais été touchée jusque là… Du coup, malheureux de ce qui lui arrive, il s’est emballé en parlant de sa malchance légendaire, du fait que son corps parte en lambeaux (je vous épargne le vocabulaire coloré d’un ado… ;)), allant même jusqu’à parler cancer et mort imminente !

Désemparée, j’ai pris RDV chez le médecin qui pense que c’est un psoriasis (à valider par le dermatologue). Le médecin a rassuré mon fils en lui disant bien que c’est anodin (chez nous tout se relativise : psoriasis versus tumeur à la moelle épinière, c’est vite vu, même pas peur !).

La réaction excessive de mon fils est restée gravée dans mon esprit sans que je trouve de solution, de réponse… Non que je cherche systématiquement la solution dès que se présente ce type de cas – j’ai appris à prendre du recul – mais ses mots continuent à tourner en arrière plan dans mon mental de façon presque inconsciente.

Alors quand par le plus grand des hasards (le hasard existe-t-il vraiment ?), j’ai ouvert un mail de promotion sur une formation en psychologie positive, j’ai succombé !

Voilà, mon cerveau attendait une piste pour travailler sur le pessimisme de mon fils face à son état de santé et éventuellement pouvoir l’aider, s’il le veut bien. Je sais que j’ai besoin de me muscler en optimisme pour affronter ces scènes de vie et mieux les aborder. En situation de crise, c’est tout ce qu’on a intégré jusqu’alors qui nous aide à surmonter les obstacles.

Mais en quoi consiste cette formation sur la psychologie positive ?

La psychologie positive : le bonheur à portée de main ?

Psychologie positive, la voie du bonheur ?

Psychologie positive, la voie du bonheur ?

La psychologie positive est aussi appelée la science du bonheur. L’objectif de la psychologie positive est de vivre le plus heureux et le plus épanoui possible tout en étant en phase avec soi-même. Elle s’adresse donc à tous, quel que soit le niveau de bonheur ressenti actuellement.

C’est une discipline de la psychologie qui a été fondée officiellement en 1998 par Martin E. P. Selligman. La psychologie positive étudie ce qui rend la vie plus satisfaisante. Comme toutes les sciences, elle teste des théories pour en tirer des conclusions scientifiques. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter la page Wikipédia en cliquant ici.

La psychologie positive étudie le fonctionnement optimal de l’individu sur le plan individuel, au sein des groupes (famille, couple…), dans les institutions (les écoles par exemple) et dans la société au sens large.

Le but n’est donc pas de soulager ou libérer ce qui ne va pas (c’est l’objet de la psychologie classique), mais de renforcer ce qui va bien, ce qui est positif. Cela demande un réel travail sur soi et dans un premier temps il faut être capable d’écouter ses pensées, ses émotions, ses ressentis…

Pas question pour autant de tomber dans le « je vais bien, tout va bien ». On ne peut pas voir du positif partout et à tout moment. La vie est faite de cycles, « de hauts et de bas » que chacun accueille de son mieux. Être positif ne doit pas être une injonction de plus et créer un stress de réussite parce que c’est dans l’air du temps.

En revanche, quand on est touché par un évènement douloureux ou par la maladie d’un proche par exemple, on a toujours le droit de s’émerveiller devant un lever ou un coucher de soleil et d’en ressentir du bien-être sans culpabiliser. Voilà pourquoi j’ai choisi cette formation en psychologie positive. Le terme « positif » résonne en moi de façon particulière et je veux explorer la psychologie positive pour avancer sur le chemin de ma quête d’équilibre.

Mon défi formation : 9 modules en 9 semaines

9 modules en 9 semaines, est-ce possible ? C’est le défi que je me lance aujourd’hui pour suivre cette formation.

Passé l’acte d’achat, je me félicite de mon choix, je suis contente d’avoir fait ce pas pour m’améliorer. Mais pour tirer profit de cette formation et mettre en application ce que j’apprends, j’ai besoin d’objectifs concrets.

Je me suis dit qu’écrire un article de debriefing par semaine et par module de formation serait un défi intéressant pour garder le rythme et monter rapidement en compétences. Alors voilà le programme des 9 semaines à venir :

  1. Introduction et bases de la psychologie positive
  2. Les forces de caractères
  3. Le bonheur et le bien-être
  4. Le sens de la vie et l’accomplissement
  5. Les émotions positives
  6. L’estime et la confiance en soi
  7. L’optimisme et la motivation
  8. L’instant présent et la pleine conscience
  9. La gratitude et les relations sociales

Au travail maintenant !

Si cette thématique vous plaît, je vous invite à partager vos propres expériences de la psychologie positive dans les commentaires ci-dessous. Merci +++

 

 

 

 

 

 

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

2 Comments

  1. Laura

    Bonjour,
    Quel bel objectif de vie!
    Où en êtes vous dans cette formation ? Par quel organisme êtes vous passé ? Je serai intéressée par une offre vue sur Groupon avec meformer mais je me demande ce que vaut cette formation à soi-disant moindre coût ?!
    Merci d’avance pour votre témoignage

    Reply
    1. Fifi Brindacier (Post author)

      Bonjour Laura et merci pour vos questions !

      J’ai terminé la formation et j’ai écrit toute une série d’articles sur le blog pour partager ce qui m’a inspiré et mes expériences en lien avec la psychologie positive. Je vous invite à les découvrir à raison d’un par semaine pour prendre le temps de mettre en application parce que la théorie c’est un début, mais rien ne vaut la pratique ! Je pense que vous y trouverez l’essentiel pour débuter en psychologie positive.

      Cette formation à moindre coût dont vous parler (et que j’ai testée) a le mérite d’exister et d’organiser des informations que nous pouvons, pour la plupart, trouver sur le web en y passant un peu de temps. C’est une formation qui vise à nous outiller, mais parfois avant de prendre en main de nouveaux outils, il est utile de se dépouiller des anciens…. autrement dit de faire tomber nos croyances et de questionner nos schémas de pensée ! J’ai refait en ce début d’année une formation de PNL en présentiel qui vise le dépouillement, c’est exactement ce dont j’avais besoin ! Par contre, il faut être prêt à se faire bousculer…

      Je serais ravie d’avoir vos retours sur ma série d’articles sur la psychologie positive. Bonne lecture et surtout bonne mise en application !

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *